Trouver de la nourriture

Le meilleur conseil que nous puissions vous donner est d’emmener avec vous ce qu’il vous faudra (viande séchée, nourriture lyophilisée ou encore rations de survie).
Mais si votre séjour de survie/bushcraft risque de durer plus longtemps alors il faudra trouver de nouvelles sources d’alimentation.
Une alimentation saine et équilibrée est aussi importante que dans la vie de tous les jours, il ne faudra pas se contenter de « oh je suis sur une plage où il y a plein de noix de coco, je suis tranquille » car vous allez avoir très vite de grosses carences et vous risquez d’attraper une diarrhée et ce n’est pas recommandé quand on essaye de survivre parce que ça fait perdre beaucoup d’eau et comme l’eau est plus importante que la nourriture… enfin bref il va falloir chercher.

Sur notre belle planète il n’y a pas trop de zones « dangereuses pour se nourrir » et encore moins en Europe. Cependant il est toujours possible de tomber sur un aliment inconnu, qui peut être comestible ou non.
Déjà il faut faire très attention aux champignons, si vous n’êtes pas un expert ne consommez que ceux dont vous êtes certain, et si vous n’y connaissez rien alors ne touchez à rien ! Trop de champignons ont des jumeaux diaboliques qui rêvent de vous voir dévoré par les vers…
Ne vous fiez pas non plus aux animaux, en revenant sur les champignons par exemple certains rongeurs peuvent se nourrir de champignons mortels, donc voir des traces d’animaux qui ont mangé n’est pas un indice fiable.

Pour savoir si un aliment est comestible ou non il y a plusieurs étapes à suivre, mais prenez garde car cela peut s’avérer très compliqué et dangereux :

  1. Inspectez la nourriture pour vérifier qu’elle ne soit pas pourrie ou infestée
  2. Sentez la, une odeur agréable sera meilleur signe qu’une odeur nauséabonde. La sélection naturelle et l’évolution de l’Homme l’a doté d’un odorat bien plus développé qu’il n’y parait. Rappelez vous qu’une odeur ou goût de « pêche pourrie » est le signe de la présence de poison.
  3. Faites un test cutané en frottant un peu de l’aliment sur votre peau (au poignet par exemple) patientez quelques minutes et s’il y a la moindre réaction abandonnez.
  4. Frottez un peu l’aliment sur vos lèvres, attendez 20 secondes, si réaction : abandonnez
  5. Mettez un petit bout au coin de votre bouche pendant 15 secondes, si réaction : abandonnez
  6. Mettez un petit bout sur la langue pendant 15 secondes, si réaction : abandonnez
  7. Répétez la dernière opération mais SOUS la langue
  8. Mâchez en un petit morceau mais recrachez le ! et attendez une ou deux minutes
  9. DERNIÈRE ÉTAPE : si aucune des étapes précédentes n’a posé de problème ou de doute alors essayez d’en avaler un petit bout. Seulement il ne faut rien manger ni boire pendant 5 heures, ce qui peut être très gênant. Si vous ne ressentez aucun trouble passé cette période alors cet aliment peut être considéré comme comestible. Si jamais vous ressentez des troubles alors buvez beaucoup d’eau chaude ou essayez de vous faire vomir.

Si vous êtes plusieurs personnes on va plutôt essayer sur la personne en meilleure santé, et une seule personne à la fois.
Attention également aux aliments connus mais qui ne sont pas murs ou commencent à pourrir, ils sont aussi dangereux que des aliments non-comestibles.

Vous avez une technique différente ? Des conseils ? Laissez des commentaires pour en faire profiter les autres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *